cerisier en fleurs
Bien-être, Lifestyle

5 leçons de vie que le confinement m’a appris

Hello tout le monde ! A l’approche du déconfinement (après 8 semaines chez nous), je pense très sincèrement que cette période assez particulière nous aura appris beaucoup de choses : sur notre façon de vivre, sur les autres, sur nous-mêmes… C’est pourquoi aujourd’hui, je vous retrouve pour vous parler des 5 leçons de vie que le confinement m’a appris au fil des semaines.

Disclaimer : Je suis au courant que le déconfinement ne veut pas forcément dire la fin du virus et retour à la vie normale. Je fais seulement le point sur ces quelques semaines spéciales et mes ressentis.


1- Prendre le temps de ralentir

Je ne sais pas pour vous, mais, une des premières choses que j’ai remarqué pendant ce confinement, c’est que, avant, on vivait nos vies à 100 à l’heure. Il fallait à tout prix faire du sport, travailler, aller voir des amis, sortir… Et tout à coup, on nous demande de rester chez nous.

Mais depuis combien de temps n’avions-nous pas passé, ne serait-ce, que le quart de ces 8 semaines, chez nous ?

Cependant, ma vision sur la rapidité à laquelle le temps passe n’a pas changé. Je trouve toujours que les journées passent à une vitesse folle, mais à la fin de celles-ci, je suis fière. Et si je suis épuisée, je sais que c’est à cause de choses que j’ai eu envie de faire : travailler sur le blog pendant des heures, m’inscrire à des formations pour développer mes compétences, suivre un programme de sport… Et tout ça, sans regret et sans avoir eu la sensation de m’être forcée. Simplement avec plaisir.

Prenons donc le temps de nous poser, de nous demander ce qui nous plaît, ce qu’on veut et ce qu’on ne veut pas (ou plus).


2- Profiter différemment de nos proches

Une petite anecdote d’abord. Mon trio de copines du collège est composé de Lauréline, qui a déménagé à Angers, Clélia à Amiens et Perrine à Lille. Vous voyez un peu la distance et la complexité de se voir toutes ensemble en même temps.

Après avoir pris l’habitude, depuis ces 8 semaines, de s’appeler en visio toutes les quatre tous les dimanches soirs, une de mes copines nous a dit : “En vrai, on devrait continuer à faire ça, même après le confinement.”

Et cette phrase a mûri dans ma tête toute la soirée. Malgré la distance qui nous sépare toutes les quatre, nous n’avions jamais eu l’idée de s’appeler toutes ensemble, de prendre un verre à distance ou simplement de discuter de tout et de rien. Nous étions littéralement focus à chaque fois, à trouver une date à laquelle se voir, trouver un endroit où se voir…

Et ça, c’est une leçon qui va changer beaucoup de choses dans ma façon de percevoir mes relations. Autre exemple : depuis le début du confinement, j’ai ma grand-mère au téléphone tous les jours. Même si ce n’est que 5 min, elle prend de mes nouvelles, on discute… Et pourtant elle n’habite qu’à quelques kilomètres de chez moi.

Tout ça pour vous dire qu’entretenir une relation ne veut pas forcément dire avoir toujours une présence physique auprès de la personne. On peut très bien appeler ses amis pour prendre des nouvelles, s’organiser une soirée à distance pour retrouver des proches qui habitent loin… (même si, bien sûr, les instants passés avec ses amis dans un bar ou autour d’un bon repas sont aussi des moments précieux).


3- Vivre l’instant présent

Je vous en avais déjà parlé dans mon article sur mes résolutions 2020 : vivre l’instant présent. Et surtout le savourer.

Si nos pensées sont toujours tournées, soit vers le passé à ressasser les souvenirs ou à bloquer sur nos échecs, soit vers le futur, vers nos projets, notre avenir.. L’annonce du confinement a un peu tout chamboulé.

Avec les semaines, j’ai appris à me concentrer sur le jour-même, à prendre le temps de cuisiner, à me consacrer uniquement à une seule tâche à la fois… Car de toute façon, nous ne savions pas de quoi demain était fait.

Durcissement du confinement, déconfinement anticipé, autres mesures ? Nous ne savions pas où nous allions. Nous avancions pas à pas. La seule manière de ne pas sombrer dans le stress et le pessimisme, c’était d’apprendre à lâcher prise et de profiter de chaque jour qui nous était offert, l’un après l’autre.


4- Prendre soin de soi

J’ai profité de cette période pour ENFIN, prendre le temps de m’occuper de moi. Pas seulement un soir avec masque sur le visage et des bougies non. Vraiment m’écouter et prendre soin de moi.

J’ai recommencé à méditer (d’ailleurs, je vous en parle dans cet article sur la méditation), je me suis aussi initiée au yoga. Etant une personne assez anxieuse de nature, vous le savez, j’ai tâtonné un peu tous les domaines pour savoir ce qui me faisait du bien, ce qui me relaxait.

Je ne me suis pas instaurée de programme type yoga tel jour, méditation tous les soirs blablabla… Je m’écoute, tout simplement. Si je n’ai pas envie, je ne me force pas. Si je sens que mon corps a plus besoin d’étirements que de cardio, je switche ma séance de mon programme de sport contre une autre plus douce. Je ferais l’autre quand j’en ressentirai le besoin.

Idem pour ce qui est du make-up et des vêtements. J’ai laissé mes jeans au placard et les produits de maquillage au tiroir. La plupart du temps. Cependant, certains jours, je vais avoir envie de me maquiller un peu, de tester de nouveaux produits, de m’habiller un minima pour ma seule sortie de la semaine (les courses !)

J’ai l’impression d’avoir enfin compris la notion de “réellement écouter mon corps” et j’espère garder cette sensation définitivement.


5- Revoir notre façon de consommer

Vous avez, très certainement, vu des photos de grandes villes avant/après par rapport à la pollution de l’air. Et certaines sont très marquantes : en Grèce, en Inde et beaucoup d’autres. Le ciel est bleu, la pollution a largement diminué pour laisser place à des villes qui respirent !

D’ailleurs, l’Himalaya est maintenant visible depuis les plaines indiennes. Du jamais-vu depuis 30 ans !

On a aussi vu des kangourous se balader dans les rues vides d’Adélaïde en Australie. Ou encore la naissance de bébés tortues d’une espèce en voie d’extinction.

C’est vraiment à ce moment-là que je me suis dit que c’était notre façon de consommer et de vivre qui menaçait tout cela depuis des décennies.

Et une seule question me revient en tête : Comment ça se passera après le déconfinement ? Jettera-t-on toujours autant de déchets dans les océans ? Les usines cracheront-elles toujours autant de CO2 dans la nature ? Est-ce qu’on prônera toujours les produits chimiques dans les supermarchés plutôt que les fermes locales ? La pollution reviendra-t-elle puissance 1000 ?


Et vous, quelles leçons le confinement vous a-t-il appris ?


C’est à nous de décider comment on souhaite continuer à vivre après tout cela : nos rapports avec nos amis/famille, notre façon de consommer, nos envies… Ecoutez-vous !

Des bisous et à très bientôt sur HappinessBob. ♡

-Emma

Crédit photo © Karolina Grabowska

L’article t’a plu ?
Epingle-le sur Pinterest !

2 commentaires

  1. Il m’a appris que rien n’est grave, que j’ai besoin de changer de voie pro.

    1. Hello, j’espère que tu trouveras ta voie ! Des bisous ♡

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.