Astuces/Conseils, Lifestyle

Ce que la vie m’a appris en 22 ans…

Aujourd’hui, article un peu spécial pour un jour un peu spécial.. puisque je fête mes 22 ans ! Et du haut de ce petit chiffre, l’expérience et la vie m’ont déjà appris certaines choses, certaines leçons, que je vais vous partager aujourd’hui.

Savoir vivre pour soi

Tout d’abord, j’ai appris qu’il était primordial de vivre pour soi, et non pour les autres. Personne ne peut dire à votre place ce qui est mieux pour vous. Souvenez-vous : vous vous connaissez mieux que personne.

Même si ça peut paraître compliqué au départ, il faut savoir se détacher de l’avis des autres. Rien n’empêche de demander conseil à vos proches, mais ne vous laissez pas influencer en vous disant instinctivement « ils ont raison. ». Chaque personne a des goûts et des avis différents, ce qui ne veut pas dire que vos choix sont les mauvais.

Autre point très important où je progresse petit à petit : s’octroyer du temps seule. Et GREAT NEWS : ce n’est pas une honte !

Vous avez le droit d’annuler une sortie parce que vous préférez chiller sous la couette devant Netflix. Votre bien-être est prioritaire ! Allez au cinéma seule, faire du shopping seule, allez manger seule…

J’ai longtemps eu peur du regard des gens si jamais je me rendais un samedi dans un centre commercial et que je déjeunais à une table seule. Mais avec le temps, je me suis simplement dit WHO GIVES A F*CK ? N’ayez pas honte de vouloir vous accorder du temps pour vous, sans forcément être entourée de vos amis, de votre amoureux ou de votre famille. Agissez pour votre propre bonheur, c’est ça qui compte.

Apprendre à s’aimer

Bonne transition puisque j’en viens à parler de notre propre rapport à nous : notre corps, nos humeurs, nos pensées… Je suis moi-même convaincue que cette citation dit vrai : « Aimez-vous avant de vouloir être aimé(e) ».

Constat assez logique : nous allons vivre toute notre vie avec nous-mêmes. Alors autant aimer notre corps et s’assumer pleinement !

Même si c’est plus facile à dire qu’à faire, ne vous focalisez pas sur vos défauts. Par exemple, pour moi, c’est mon nez : un vrai complexe depuis beaucoup trop d’années. Et pour chaque photo prise, vous pouvez être sûr que la première chose que je vais vérifier, c’est si on voit beaucoup mon nez… pour vous dire à quel point je focalise dessus.

Petit exercice à pratiquer : Placez-vous devant votre miroir et évaluez les choses que vous aimez et ce que vous aimez moins. Il va être très simple de faire la liste des parties que vous détestez, mais forcez-vous à dire de belles choses, à vous flatter. J’aime mes hanches, j’aime ma bouche, mes yeux… Et petit à petit, vous verrez, si vous apprenez à vous complimenter, vous gagnerez en confiance et avec le temps, vous focaliserez beaucoup moins sur vos petits défauts.

Ne pas se fier aux échecs

Aucun succès ne se déroule sans échecs. Ça se saurait sinon ! Connaître un échec ne doit surtout pas vous décourager, ou carrément, vous démotiver jusqu’à abandonner.

Pour ma part, en ce qui concerne le blog, j’ai connu des échecs. Des articles sur lesquels j’ai passé beaucoup plus de temps et qui n’ont pas eu un véritable succès, des bugs informatiques qui faisaient planter le site et que je n’arrivais pas à résoudre… mais je n’ai pas baissé les bras.

La meilleure façon de surmonter un échec, c’est tout d’abord de ne pas abandonner ! Ensuite, essayez de vous demander ce qui a pu causer cet échec (pour l’exemple du bug, je n’avais pas les compétences requises pour le régler moi-même). Enfin, recommencez mais avec un esprit clair, et de nouvelles informations ou une nouvelle manière de faire. (J’ai demandé de l’aide à un informaticien qui m’a expliqué le problème et ensuite, j’ai pu recommencer la manœuvre et j’ai réussi !)

Battez-vous pour ce que vous voulez. Un échec ne signifie pas forcément la fin. Prenez-le comme une occasion de recommencer, de mieux faire, et surtout de persévérer !

Pardonner pour avancer

De mon expérience personnelle, j’ai longuement alimenté la haine envers toutes les mauvaises choses qui pouvaient m’arriver. Sauf que la haine ne mène à rien de bon.

Il faut savoir, dans certaines situations, laisser partir ce qui ne doit pas être (et comme le dit si bien ma mère, c’est que c’était pas pour se faire !).

Les mauvaises expériences amoureuses ou amicales ne doivent pas forcément nous remettre en question à chaque fois, nous faire douter sur nous-mêmes…

Il faut un temps pour tout, c’est vrai… Prenez donc le temps d’être énervée, déçue, de pleurer, mais aussi de comprendre, de lâcher prise et d’accepter… et c’est ce qui vous permettra d’avancer, de passer à autre chose. Et éventuellement de pardonner. Pardonner pour aller mieux. En tirer une leçon. Car tout ce qui nous arrive, nous tire d’une façon ou d’une autre, vers le haut.

Profiter de l’instant présent

Ah ce « fameux » moment présent dont tout le monde parle sans arrêt ! Si il y a bien une chose qui me prouve que j’ai progressé sur le sujet, c’est que maintenant, je déteste passer un moment avec quelqu’un qui a les yeux rivés sur son téléphone.

Ca paraît fou, mais il y a quelques années, j’aurais peut-être été à la place de cette personne, et de me dire qu’il n’y avait rien de grave. Désormais, si je déjeune/dîne ou passe un moment avec une personne, c’est pour être avec elle, discuter, rire…

Chaque moment est unique dans notre vie. Nous ne revivrons plus jamais cette sortie entre ami(e)s, ni ce dimanche en famille où le repas se terminera probablement à 17h, ni ce coucher de soleil sur la plage des vacances, et encore moins ses 21 ans (pour ma part).


Je vous laisse sur cette petite touche émotive, et moi je m’en vais souffler mes 22 bougies.

A bientôt sur HappinessBob !

– Emma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.